Menu

ALL - paye ta jungle

Statut

paye ta jungle - 2016_...

Précarité

Auteur : ALIMI - CERTO - TCHYDEMIAN MEYER + Salomé Rigal

Diffusion : Rigal

Analyse
paye ta jungle
sur-vivre dans la jungle, sous-vivre dans la ville

1. Constat d'un fragment de jungle et d'un fragment de ville (Cadre) - dans la précarité
- Deux contextes distincts ? Quelles sont leurs caractéristiques respectives ?
- Buts et modes de vie différents
ville: posséder, atteindre (rapport aux autres, vie en société) classes, bas de la pyramide
jungle: survivre dans l'instant – conservation de soi (cadre spatio-temporel limité) pas de niveau à égaler
hospiltalité
- Etude chronologique jungle, sédentarisation, communauté, société, ville (//état de nature – contrat social, Aristote, Rousseau)
origine ville
sauvage / humanité /civilisation ...
Homme, survie Rousseau – etat de nature/contrat social
richesses
Sédentarisation, villages, communautés
organisation, communication, centralités
Aristote
Rousseau
puis société, lois
démocratie - Grèce

2. (Dezoom) Constat actuel : qu'est-ce que la ville, qui est souverain de son organisation, quel est son but ?
- Thomas Hobbes, Leviathan – contrat -
thomas hobbes > leviathan > etat de nature, etat de guerre de chacun contre chacun > danger pour la vie de tous > pouvoir conféré à un souverain inspirant la peur à ses sujets, décourage de violer les termes du contrat social. Chacun agit dans l'intérêt de tous + bien commun sinon peine.
> Souverain pour la ville (ville comme projection du contrat dans l'espace public)
- "L'homme acquiert des connaissances grâce à des signes, les interprète et les expérimente par l'action. Il élabore ainsi constamment de nouvelles connaissances destinées à rendre la réalité prévisible et manipulable. Comme la biosphère rend possible la vie organique, la sémiosphère rend possible la vie relationnelle."
L'évolution importante des réseaux crée de nouveaux espaces-temps qui nécessitent de nouveaux signes, et de nouveaux repères pour un type d'individu "planétaire".
"Aujourd'hui les mutations rapides de l'espace urbain complètent en quelque sorte ce brouillage. Celui-ci se segmente peu à peu en fonctionnements et temporalités spécifiques."
(De la pérennité dans l'émergence, JL Piermay/P Zander)
Durant ces derniers siècles, les villes sont devenues des métropoles à l'échelle mondiale.
La cité concentre les pouvoirs politiques et économiques nécessaires au fonctionnement du système capitaliste actuel.
Un homme planétaire émerge donc, mais qui ne s'imagine qu'à l'échelle d'un pouvoir et d'une possession planétaire.
La construction de l'espace public se retrouve donc normalisée à une échelle démesurée pour un individu vivant uniquement au rythme ses besoins, déconnecté des repères et du tissu de réseaux qui forment le contexte de vie du type d'homme moyen actuel.
Le monde est aujourd'hui mondial car basé sur une seule économie chiffrée statistiquement, ne distinguant que masses humaines et intérêts commerciaux.
Le sans-abri distingue à son échelle le besoin de s'alimenter, de dormir et d'une manière très souvent floue sa volonté de vivre.
- La métropole mondialisée, la ville globale, échelle humaine ?
Jungle, primauté de la petite échelle, mise en lumière de l'instant présent (survie)
Ville, aujourd'hui reliée à une échelle mondiale, temporalité globale, histoire
- La question de l'homme aujd – consommation, travail, ARGENT

3. (Re-ZOOM) Bilan d'analyse des deux échelles et de l'histoire / la ville hostile vis à vis de certains individus (discrimination)
- Fragment de ville = projection d'une société beaucoup plus globale à l'échelle inadaptée.
- Impasse pour la vie (survie) d'un individu, sa liberté, sa volonté, la question de ses moyens d'adaptation
- Remise en question du rôle de la ville, de ses acteurs, de celui de l'individu qui y vit.
(Conclusion)

Voir aussi :

Groupe thématique : TD

Activités : Article

facebook Linkedin Viadeo