Menu

BLR1 - Extrapolations fictionnelles

Statut

Extrapolations fictionnelles - 2015_...

EXT01

Sujet : Extrapolations fictionnelles

Auteur : Bonnet, Lachesnaie, Rémon - Assistant : Monteiro da Cunha Salgado

Diffusion : Monteiro da Cunha Salgado

C’est une époque au contexte troublé et inquiétant à laquelle Hannah Arendt a du faire face. L’apparition du totalitarisme, comme seul le XXe siècle a pu le créer, et le développement d’une technologie nucléaire devenue subitement dévastatrice réinterroge ce qu’elle tente de définir à la lumière de cette époque moderne, la condition humaine.

Le malheur de l’Homme moderne tiendrait à ce point de basculement dans l’histoire de la science : depuis l’invention du télescope par Galilée, l’Homme est capable de penser des lois universelles (à rapprocher de l’astrophysique), et non plus seulement des lois relatives à la Terre (comme la géophysique). L’Homme tend alors à se rapprocher d’une action que l’on considérait auparavant divine, au sens d’immanente et universelle, tout en conservant sa condition terrestre, et c’est là que le bât blesse. La science dépassant la capacité de compréhension de l’homme, ce dernier deviendrait esclave de ses connaissances techniques. Le progrès technique s’assimile donc à une dérive de la modernité, en ce qu’il y a un détachement entre notre science et notre perception.

Ce sentiment est essentiel : de même que l’Homme a pu s’affranchir de son créateur, peut-on imaginer la technique s’affranchir de son propre concepteur ?

Il est intéressant de noter combien cette inquiétude vis à vis d’une autonomisation de la technique a pu créer un imaginaire florissant, notamment dans la science fiction. Quand on s’approche du domaine de l’architecture, le progrès technique dans les romans d’anticipation vire bien souvent à la dystopie.

L’imprégnation de la technique dans notre quotidien se manifeste d’abord au sein de l’habitat. La technification grandissante de l’espace habité, source de confort moderne, est toutefois un phénomène bien souvent perçu comme un progrès inquiétant. Nombreux sont les romans et films qui se nourrissent de l’imaginaire d’une maison devenue étrangement autonome.

Par ailleurs, une seconde angoisse vis à vis du retournement de la technique contre l’Homme tourne autour de l’imaginaire du clonage. La technique permettra dans un futur proche de cloner des êtres humains. On voit tout le rejet que cette nouvelle possibilité suscite. Pourtant, la duplication en architecture est devenue monnaie courante. Quelle conséquence pour l’Homme de vivre dans un environnement dupliqué à l’identique autour de lui ?

Voir aussi :

Groupe thématique : TD

Thème majeur : technique

Notions - mots clefs : domotique, clonage architectural, intelligence artificielle, clonage architecthumain

Activités : Article

Famille : Texte chapitre d'ouvrage, Texte "article revue", Concept autre

Échelle : L

facebook Linkedin Viadeo