Menu

BM01 - Fiche de lecture : L'architecture de survie, Yona Friedman

Statut

Fiche de lecture : L'architecture de survie, Yona Friedman - 2016_...

Sujet : Fiche de lecture : L'architecture de survie, Yona Friedman

Auteur : Alice Baslé, Virginie Mure

Diffusion : Rigal

Dans son livre L’architecture de survie, Yona Friedman définit les termes fondamentaux pour sa grande ambition, l’auto planification.
Pour lui, l’architecture de survie doit être construite comme un écosystème artificiel qui doit réunir des conditions favorables à la survie, un air sain, une pression atmosphérique correcte et le soleil. Pour pouvoir prescrire les formes architecturales de la survie, il définit les besoins essentiels minimum à savoir la nourriture, l’eau, la protection climatique et la défense contre l’agression. A partir de ces constats et de son manuel de survie, l’habitant instruit doit pouvoir être capable de planifier par lui même la forme de son habitat et de son environnement. Plutôt que de transformer les choses qui l’entourent, c’est à l’homme d’adapter son comportement au contexte. L’homme ainsi n’est plus dépendant de ce qui l’entoure, il accepte de ne pas s’enrichir, se désintéresse des choses matériels mais gagne de ce fait en autonomie et champ d’action.
Il cite en exemple les bidonvilles, pour lui les futurs formes urbaines de demain, comme une véritable organisation où chacun peut profiter d’une structure public et exercer dans le même temps sa propre planification. Il démontre comment les cloisonnements entre public et privé peuvent être transformés dans la ville informelle et la compare à un navire de secours, avec tout ces compartiments détachables qui contiennent leur propre kit de survie.
Il conclut que l’auto planification peut être la solution à la misère urbaine dans la mesure où les habitants doivent être préalablement instruits d’où la nécessité de son manuel de survie.

Exemple d’auto planification concrète introduite par Yona Friedman :
- Lycée Henri Bergson à Angers : les utilisateurs futurs ont suivis le manuel de l’auto planification pour dessiner les schémas de liaison de la composition du futur lycée
- Musée de la technologie simple de Madras : utilisation des matériaux locaux (les murs et cloisons sont en briques de boues séchée, et les couvertures en bambous), économie de 50% sur la construction traditionnelle, diplôme d’honneur d’habitat

Il peut être intéressant d’élargir cette notion d’auto planification définit par Yona Friedman, pour étudier dans quelles mesures les habitats ont pu avoir eu à s’adapter à un contexte pour effectuer une reconnexion en général. Car si les modèles de survie présentés ici par Yona Friedman s’intéresse aux populations pauvres, il ne faut pas oublier d’autres types de situation qui ont participé à l’isolement ou à la déconnexion des habitats dans le monde. Certain contexte participe à l’isolement des habitants comme le paysage lorsqu’ils habitent des régions reculés ou les crises, qui peuvent conduire les populations à perdre leur habitat et donc à se retrouver subitement en situation de pauvreté. Dans un cas comme un autre, les projets de construction s’orientent vers des recherches de l’habitat minimum, vers le minimum de survie de Yona Friedman. La rupture des approvisionnements, le manque de matériel et matériaux amènent les habitants aux mêmes conclusions que Yona Friedman, à utiliser les matériaux locaux, ou d’appliquer la récupération, réhabilitation, toujours dans le but de construire de façon la plus économique et la plus simple.

Document lié : L_architecture_de_survie_yona_friedman.pdf

Voir aussi :

Groupe thématique : TD

facebook Linkedin Viadeo