Menu

CDG_02 - TD 2 - Bernard Huet

Statut

TD 2 - Bernard Huet - 2016_...

Rôle et responsabilité de l’architecte

Auteur : CUENOT Noé, DOGNIEZ Samuel, GUILLEMOIS Benjamin

BERNARD HUET
I- Projet ou « espace architectural
II- Massification de l'architecture
III- Interlocuteur, l'architecte dans la société
IV- Singularité et pluralité

I-
Projet ou « espace architectural » l'émergence du projet architectural en tant que donnée « qualitative ». L’apprentissage de l’architecture se fait par la connaissance de plusieurs disciplines. On n’apprend pas l’architecture par la simple créativité mais surtout par un bagage historique et théorique de ce que l’architecture a pu apporter au cours du temps. C’est un art qui s’est développé et qui continue de se développer de manière perpétuel tout en s’adaptant à la société. Ce sont ces valeurs qui nous ont été transmises et qui, à l’aide de la mise en place de projet, nous aiderons à devenir de futurs architectes. Notion de projet, qu'est-ce que le projet ? Rôle de la formation de l'architecte, comment envisager le projet architectural ? Évolution de la notion de projet dans l'histoire de l'architecture. Notion d'imitation de l'architecture, travailler par modèle, suivre certains codes de l'architecture ex : Ordres de l'architecture classique...
II-
Massification de l'architecture, Changement de rôle pour l'architecte dans une société où toute construction est nommée architecture. Ce sont les entreprises du bâtiment qui reflètent plus la tendance constructive que les architectes. L'objet bâti le plus insignifiant se voit être qualifié d'architecture dès lors qu'il nécessite un permis de construire. La société de consommation amplifie ce phénomène de massification avec toutes ces constructions de bâtiments de logements.. qui ne sont plus réalisés par des architectes. Quel est le rôle de l'architecte dans une société où le mode de production est capitaliste ?
III-
Interlocuteur, l'architecte dans la société. Rapport social faible : L’architecte est très mal perçue malheureusement car on ne sait pas grands chose sur cet artisanat. En réalité on sélectionne les gens sur leurs capacité à développer une pensée, ainsi cet enseignement n’est pas accessible pour tous et malheureusement la sélection ne se fait pas sur tes capacité en tant que futur bon architecte, mais en tant que bon citoyen dans un monde où les critères de sélections sont basés sur un mode d’éducation qui ne convient pas à tout le monde. Ainsi la personne qui ne s’en sort pas dans les mathématiques sera jugé comme non apte à exercer un artisanat qui au final n’a rien à voir avec ces derniers. Comment peut-on nous dire qu’on ne fera pas de bons architectes si on ne peut même pas s’exercer ou tester cet artisanat., conflits et rapports de force entre l'architecte et les habitants qui demandent la prise en compte de leurs compétences et qui ne voient plus l'architecte comme un expert. Le sentiment de confiance s'est rompu entre l'architecte et la demande de la population. Problème du goût des masses contre celui de l'architecte. Compétences partagées, qui peut gérer le mieux la situation des habitants, celui qui y vit où celui qui y pense (l'architecte) ? Considération de l'avis de l'habitant, un dialogue clair doit exister d'égal à égal mais le statut professionnel de l'architecte doit quand même conserver sa place. Il doit résoudre les problèmes avec l'habitant mais certains problèmes ne peuvent être résolus que par les compétences propres de l'architecte qui a acquis au travers d'une formation complexe. Il faut clairement définir le rôle de chacun.
IV-
Singularité et pluralité, faire de l'architecture un événement. Le goût des masses contre celui de l'architecte, est-il juste d'imposer à l'habitant un goût minoritaire de l'architecture moderne ? Qui pratique la ville ? Quelle est la majorité, comment démocratiser la ville. L'architecture doit-elle prendre la forme d'élément remarquable ? Faut-il considérer la masse globale de la ville pour s'y fondre architecturalement ? Le contexte et les rapports de hauteur (débat historique de la construction de la Tour Montparnasse). Attention au contexte et au patrimoine. Exemple de l'homogénéité de l’Haussmannien à Paris. Rapport de ce qui va plaire à certains et ne va pas plaire à beaucoup. Réflexion sur l'esthétisme. Pour qui produit l'architecte ?

Document lié : BERNARD_HUET.docx

Voir aussi :

Groupe thématique : TD

facebook Linkedin Viadeo