Menu

CJP_KOOL_final_rendu - Réaction à "Last Apples" : L'impact de la technique selon trois échelles

Statut

Réaction à "Last Apples" : L'impact de la technique selon trois échelles - 2018_...

2018_YON

Sujet : La technique au sein de l'architecture

Auteur : Rem Koolhaas

Diffusion : Yon Clémence

Présentation du texte

A travers ce texte, Rem Koolhaas rend compte d’un univers de l’architecture perverti. Celui-ci serait corrompu par l’attention portée aux nouvelles technologies et la recherche de la performance à tout prix. Jouant sur des termes forts et des connotations défaitistes l’auteur du texte tente de nous faire réagir sur le positionnement de nous autres « architectes ». Le rôle de l’architecte ainsi que son implication seraient mis au second plan. Selon Rem, de nos jours la conception du projet régissant uniquement sur des chiffres et des statistiques, on en oublierait le su- jet même de l’architecture qui est la création d’espaces pour l’humain.

« la hauteur du bâtiment »
Rem Koolhaass illustre ses arguments par des images tel que le dictat des structures hautes. Selon lui la liberté de la structure basse est restreinte par les contraintes de la structure haute. Cette image peut également être interprétée comme un re et de notre société, le haut dictant le bas a n d’affirmer sa suprématie.
« la profondeur d’un bâtiment »
Les bâtiments deviennent de plus en plus profonds et dépendent de l’artificiel pour amener de la lumière et de l’air. Cette technicité est représentée par des gaines, des compteurs électriques, des câbles, des chaudières, des locaux techniques et de contrôles etc... Ce sont des lieux inaccessibles aux usagers dans le bâtiment. Pour- tant ces espaces sombres « permettent » le bon fonctionnement du bâtiment et de sa structure. Sur une section du bâtiment ces zones sombres et inaccessibles, sont des zones noires ; des zones pochées, où l’architecte ne peut pas agir. La section est donc une bataille entre le noir et le blanc, entre l’ingénieur et l’architecte. Les zones de blanc se rétrécissent, laissant alors de moins en moins de place à l’architecte.
« La sophistication d’un bâtiment »
Selon Rem, de nos jours la conception du projet régissant uniquement sur des chiffres et des statistiques, on en oublierait le sujet même de l’architecture qui est la création d’espaces pour l’humain. A force de toujours être plus sophistiqué, et d’être en permanence dans la recherche d’un progrès technique, la section du bâtiment s’assombrie, les zones inaccessibles s’accroissent et l’architecte devient alors étranger à son propre projet. Son travail se réduit à son jugement sur l’esthétique de l’enveloppe de la structure.

Document lié : Livret_the_769_orie_2MO.pdf

Voir aussi :

Groupe thématique : TD

Thème majeur : rapport au sol - Yon Clémence

Notions - mots clefs : rapport au sol - Yon Clémence

Activités : Texte

Famille : Texte ouvrage et direction d'ouvrage, Concept tous

Échelle : L

facebook Linkedin Viadeo