Menu

CLDE1 - Gilles Clément "manifeste du tiers paysage"

Statut

Gilles Clément "manifeste du tiers paysage" - 2004_...

978-2-914981-02-6

Sujet : manifeste du tiers paysage

Auteur : Clément Gilles

Diffusion : Editions sujet/objet paris

Gilles Clément
Manifeste du Tiers Paysage

« Fragment indécidé du jardin planétaire, le Tiers paysage est constitué de l'ensemble des lieux délaissés par l'homme. Ces marges assemblent une diversité biologique qui n'est pas à ce jour repertoriée comme richesse.Tiers paysage renvoie à tiers - état (et non à Tiers - monde). Espace n'exprimant ni le pouvoir ni la soumission au pouvoir. Il se réfère au pamphlet de Siesyes en 1789 :
« Qu'est - ce que le tiers-état ? - Tout.
Qu'a - t - il fait jusqu'à présent ? - Rien.
Qu'aspire - t - il à devenir ? - Quelque chose. »

DEFINITIONS
Refuges pour la diversité, constitués par la somme des délaissés, des réserves et des ensembles primaires. Le délaissé procède de l'abandon d'un terrain anciennement exploité. Son origine est multiple : agricole, industrielle, urbaine, touristique, etc. Délaissé et friche sont synonymes.
La réserve est un lieu non exploité1. Son existence tient au hasard ou bien à la difficulté d'accès qui rend l'exploitation impossible ou
coûteuse. Elle apparaît par soustraction du territoire anthropisé. Les réserves existent de fait (ensembles primaires) mais aussi par
décision administrative. Le caractère indécidé du Tiers paysage correspond à l'évolution laissée à l'ensemble des êtres biologiques qui composent le territoire en l'absence de toute décision humaine2. Le Jardin planétaire représente la planète comme un jardin. Le sentiment de finitude écologique fait apparaître les limites de la biosphère comme l'enclos3 du vivant. Diversité se réfère au nombre d'espèces vivantes distinctes parmi les animaux, les végétaux et les êtres simples (bactéries, virus, etc.), le nombre humain étant compris dans une seule et unique espèce dont la diversité s'exprime par les variétés ethniques et culturelles.

MANIFESTE
(Chacune des phrases qui suit peut être envisagée sur le mode
interrogatif)
. Instruire l'esprit du non – faire comme on instruit celui du faire.
. Elever l'indécision à hauteur politique. La mettre en balance avec le pouvoir.
. Imaginer le projet comme un espace comprenant des réserves et des questions posées.
. Considérer le non – aménagement comme un principe vital par lequel tout aménagement se voit traversé des éclairs de la vie.
. Approcher la diversité avec étonnement. Sur l'étendue
. Considérer l'accroissement des espaces de Tiers paysage issus de l'aménagement comme le contre – point nécessaire à l'aménagement proprement dit.
. Privilégier la création d'espaces de Tiers paysage de grande dimension afin de couvrir l'étendue des espaces capables d'y vivre et
de s'y reproduire.
. Prévoir le couplage des délaissés aux réserves pour constituer des territoires de continuité biologique.
Sur le caractère
. Regarder le brassage planétaire – mécanique inhérente au Tiers paysage – comme un moteur de l'évolution.
. Enseigner les moteurs de l'évolution comme on enseigne les langues, les sciences, les arts.
. Instruire l'usager des précautions nécessaires à la manipulation et à l'exploitation des êtres dont il dépend. La fragilité du système tient à la nature des pratiques et du nombre.
Sur le statut
. Envisager la dimension planétaire.
. Protéger la dérèglementation morale, sociale et politique du Tiers
paysage.
. Présenter le Tiers paysage, fragment indécidé du Jardin planétaire, non comme un bien patrimonial, mais comme un espace commun du
futur.
Sur les enjeux
. Maintenir ou augmenter la diversité par une pratique consentie du non – aménagement.
. Engager un processus de requalification des substrats autorisant la vie – air, sol, eau – en modifiant les pratiques périphériques aux espaces de Tiers paysage afin de ne pas en altérer la dynamique et pour en espérer l'influence.
. Etablir une politique territoriale visant à ne pas diminuer les portions existantes de Tiers paysage et même à les augmenter.
Sur la mobilité et l'évolution
. Favoriser les dynamiques d'échange entre les milieux anthropisé et le Tiers paysage.
. Orienter le jeu des échanges fonciers, des réaffectations et des dispositifs de liaisons entre les pôles

Nota :
1 En peinture, la réserve est la portion du tableau non peinte.
2 La décision administrative de mise en réserve circonscrit le territoire de réserve sans altérer la mécanique propre à son évolution, elle entérine
l'indécision humaine sur ce lieu.
3 Le mot « jardin » vient du germanique Garten, enclos.

Coordination des TD : Delphine Desert
Assistants : Camille Besuelle - Camille Bianchi - Julie Defourneaux - Houda Draoui - Marion Nielsen - Nicolas Simon

photo fond source : http://www.coloco.org/?art=554

Document lié : th3_villien_clement_s05_13_10_21_39_recueil_textes_retroactivite.doc

Voir aussi :

Groupe thématique : texte

Thème majeur : tiers-paysage

Notions - mots clefs : jardin planétaire

Activités : Texte

Famille : Texte ouvrage et direction d'ouvrage, Concept tous

Échelle : XL

facebook Linkedin Viadeo