Menu

CMP_01 - CHEMETOV

Statut

CHEMETOV - 2016_...

Rôle et responsabilité de l'architecte

Auteur : GUENET Camille, DELARAUZE Pauline, DOGNIEN Marguerite

BIOGRAPHIE DE L'AUTEUR :
Paul CHEMETOV est né en 1928. Il sort diplômé de l'école des Beaux-Arts en 1959 après avoir travaillé auprès d'André Lurçat, Jean Badovici et Guillaume Gillet. En 1961 il intègre le groupe d'architecte AUA qu'il évoque dans le texte présentement étudié. Il le définit comme un groupe de penseur. Puis en 1998 il s'associe avec Borja Huidobro et ensemble ils créent l'atelier C+H+. En parallèle il enseigne à l'Ecole des ponts et chaussées jusqu'en 1989 puis à l'école polytechnique fédérale de Lausanne. Au cours de sa carrière il reçut de nombreuses distinctions telles que le Grand prix national de l'architecture en 1980 pour son opération à Saint-Ouen et la Legion d'honneur en 2016. Il travailla sur différents types de programmes comme du logement, de l'aménagement urbain et des équipements publics. Il fût aussi choisit pour produire des bâtiments d'ordre gouvernemental comme le Ministère de l'Economie et des Finances à Paris.

« Je ne souhaitais pas être architecte mais philosophe ».
Chemetov nous parle des rapports étroit entre ces deux corps de métiers, d’une ambiguïté théorique victime de son temps. Il remet en cause, de meme, les relation entre architecte et politicien.
Ce texte nous déroute dans notre conception du métier, soit solitaire, libre et révolutionnaire. Il semblerait être soumis a des pouvoirs supérieurs, de négociation a des fins personnelles.
L’auteur nous parle de contradiction, de paradoxes il nous perd volontairement dans des questionnements. Il aborde plusieurs thèmes , d’idéologies politiques, de liens étroits entre l’homme et le logement, de l’artisanat face a l’industrialisation, de la culture matérielle…
Le métier d’architecte semblerait être un paradoxe constant, car il a des contraintes temporelles, politiques et sociale. Sa propre créativité en tant qu’artiste ne lui appartiens que lorsqu’il devient théoricien, autrement il est soumis a des règles universelles. Les projets lui échappent et tombent dans un genre commun. C’est de la que l’architecture devient challenge. Et ainsi il lutte : « Le logement n’est pas la pour manifester les valeurs de la raison d’état ».

Nous avons choisit ce texte pour les questions qu’il soulève. Chemetov nous parle en vérité du métier de l’architecte, d’une vision contemporaine. Etudiant en troisième année, nous ne connaissons de l’architecture que certain fragments utopiques. Admiratifs (certainement plus naïf) notre regard d’enfant nous fait voyager dans cet univers artistique. Ce court texte semblerait répondre a nos questions, et nous permet de nous confronté a une réalité.

Voir aussi :

Groupe thématique : TD

facebook Linkedin Viadeo