Menu

DMM_0 - Entremêlement

Statut

Entremêlement - 2018_...

Négociation avec le vivant

Sujet : Entremêlement

Auteur : DAVITIDZE, Elene - MAYOUX, Léonor - MERCIER, Matthias

Les villes que nous pratiquons aujourd’hui sont le résultat d’un processus de construction lent, dirigé par l’homme et pour l’homme. Souvent trop denses, elles viennent à grignoter peu à peu les espaces qui les entourent, à savoir le monde rural.
Cet étalement est un des premiers maillon à l’origine de la théorie de l’effondrement. La préservation de l’ensemble des espèces appartenant au vivant, ainsi que de leurs environnements naturels, est devenue un sujet de préoccupation majeur. En parallèle, l’activité grandissante de nos centres urbains s’est révélée être un aimant pour une faune en recherche d’un cadre de vie protecteur (alimentation, absence de prédateurs,…) Ce sont dans des lieux, bien souvent délaissés (entrepôts, voies ferrées non utilisées, combles, souterrains) , que la ville accueille ses nouveaux habitants. Ainsi, c’est par à ce même phénomène de déploiement, composé de conquête et d’abandons de territoires, que la Nature est entrée, malgré elle, dans la ville. Néanmoins la négociation entre les espèces s’avère être douloureuse

Quels seraient les espaces capables de réaliser une cohabitation saine et pérenne ? Comment permettre à une faune/flore de s’insérer et de trouver sa placer dans les tissus urbains denses et complexes déjà définis par l’homme? Quels impacts sur notre manière de construire aujourd’hui?

Engagé dans un processus de fabrication de la ville, l’architecte joue un rôle majeur dans la constitution d’espaces pouvant mener à bien une cohabitation, bien qu’hasardeuse et imprévisible par ses formes, devenue aujourd’hui plus que nécessaire.

Document lié : Livret_E.Davitidze_L.Mayoux_M.Mercier.pdf

Voir aussi :

Groupe thématique : TD

facebook Linkedin Viadeo