Menu

DT_JPG - Du luxe au confort

Statut

Du luxe au confort - 1988_...

Confort - Dimitri Toubanos

Sujet : Du luxe au confort

Auteur : GOUBERT Jean-Pierre

Diffusion : Paris: éditions Belin, 1988, 192 p., pp. 15-29. (chapitres 1 et 2)

Dans cette préface, l’auteur nous présente une société vivant dans un confort acquis et naturel.
Suite aux bouleversements de la crise économique, de nouvelles problématiques liées au
confort vont apparaître. De nouvelles recherches sur un confort technique vont se développer.
Les différents changements engendrés par ces recherches ont fait naître la notion de confort
moderne, avec de nouvelles réflexions portant sur la société.
L’auteur nous présente une société dépendante du confort, qui voue un véritable « Culte au
confort», et associe ce phénomène à la religion: « la grande messe du confort» .
Dans son texte, Jean Pierre Goubert retrace les grandes lignes du confort. Selon lui, cette notion
s’est vue pour la première fois théorisée au siècle des Lumières puis matérialisée par les
Modernes. Cependant, il affirme que cette notion est apparue bien plus tôt. Il nous explique que
le confort est une notion ancienne mais qui a évolué.
Au départ simple volonté d’humanisation, le confort était considéré comme nécessaire
(recherche d’un foyer,…). Une fois assimilée, cette notion s'est liée à une idée d'apparat et
d’esthétique, notamment dans la bourgeoisie. Avec le développement des réseaux (eau,
électricité...), ainsi qu'une préoccupation naissante sur la santé, le confort est devenu
indispensable (hygiénisme, aérisme…).
Goubert nous parle d'une société en évolution qui prône l’intimité familiale ; cela induit un
nouveau découpage des logements. Le confort est devenu plus privatif.
Toute une recherche se fait sur l’adaptation de différents éléments au corps, avec l’apparition
de nouveaux objets et du design. Le confort redevient matériel et, petit à petit, va se
rationaliser, se normaliser et se démocratiser.
« Quelques historiens se hasardent à prouver qu'avant l'ère des techniciens le confort existait
même sans être moderne »
« désormais la notion de confort renvoie à une constellation technique : nouveau découpage
des lieux habités, création et extension progressive de différents réseaux, production en série
d'objets techniques variés. »
« Le dieu confort s'est banalisé ; il est devenu invisible, toujours présent, à chaque moment du
quotidien. »
« Le confortable constitue un véritable progrès c'est la continuation de cette lutte éternelle de
l'homme contre la nature, pour s'affranchir des soucis, des préoccupations matérielles. »

Document lié : 160917_TD_THEORIE_ARCHI_GOUBERT_Chapitres_1_et_2.pdf

Voir aussi :

Groupe thématique : Texte

Notions - mots clefs : Groupe Dimitri Toubanos

Activités : Texte

Famille : Texte chapitre d'ouvrage

facebook Linkedin Viadeo