Menu

GRT - échelles de déconnexion

Statut

échelles de déconnexion - 2016_...

2016_RIGAL

Auteur : GUILVARD - RIVAS - TAVAKOLI

Diffusion : RIGAL Salomé

La déconnexion existe à plusieurs échelles : celle de l'individu, du logement, d'une communauté, d'un pays; et dans différents domaines : énergétique, économique, politique, social. Aujourd'hui, on s'intéresse plutôt à la déconnexion sous la forme d'autosuffisance énergétique. La déconnexion est souvent partielle, ce n'est pas un isolement total : on peut rester connecté au réseau (internet) tout en privilégiant une autosuffisance énergétique par exemple.
A l'échelle d'une ville, l'autosuffisance énergétique nécessite la mise en place d'un système économique comme "l'économie circulaire". Avoir une économie circulaire à l'intérieur d'une déconnexion permet de créer une autarcie et influe sur la société.
Par exemple, dans le projet de la ville durable de Masdar, il est proposé d'organiser la cité selon 5 entités : Masdar City, Power, Carbon, Capital, Institute.
Mais on peut se demander si la mise en place d'une économie circulaire est lié à une échelle minimale : celle de la ville ?
Par ailleurs, la déconnexion influe sur la société, les mœurs des habitants qui pratiquent des espaces ou vivent dans des espaces déconnectés énergétiquement. Pourtant, les différentes échelles de déconnexion n'influent pas de la même façon sur la société. On pourrait alors comparer deux déconnexions théoriques pour définir non pas leur forme mais leur différents impact sur la société.

Voir aussi :

Groupe thématique : TD

facebook Linkedin Viadeo