Menu

LICA01 - Ludwig Hilberseimer "Une experience mentale des formes"

Statut

Ludwig Hilberseimer "Une experience mentale des formes" - 1923_...

Sujet : chapitre constructiviste

Auteur : Hilbermseimer Ludwig

Diffusion : Jacques GUILLERME (dir.), Amphion

L’art des dix dernières années était fuite devant la réalité. L’incapacité à maîtriser les réalités sociales a conduit au mysticisme. La spéculation métaphysique a permis d’oublier le présent et ses problèmes. La volonté de donner forme à l’existence faisait défaut. On s’est réfugié, par irresponsabilité et manque de vitalité, dans un passé artificiellement idéalisé. Or, le présent doit, comme peu d’époques, affronter les réalités et les bouleversements de ce monde. Il s’est astreint à une rationalisation créative. Il a révolutionné l’outillage intellectuel : la politique, la science et l’art. C’est ainsi que l’art, après nombre d’expérimentations, à trouvé la voie de la réalité. Il a poussé à l’absurde l’illusionnisme, qui depuis la Renaissance, était l’unique but de l’art. Créé une nouvelle sensibilité à l’environnement. Il ne s’agit plus aujourd’hui de peindre des toiles plus ou moins réussies, de faire des statues, de concevoir des agencements esthétiques plus ou moins heureux, mais de donner forme à la réalité elle-même. Pas de peindre des images, mais de créer des organismes. D’appliquer les lois de l’art à l’espace, à la réalité de l’objet. Il faut essayer d’intégrer au processus de production toutes les forces qui encore aujourd’hui sont capables de se reproduire. De les conduire de façon planifiée à l’efficacité. Car l’objectif est d’ordonner le monde et les relations entre les hommes. De susciter un comportement responsable. De régler les principales conditions de vie, celles qui sont les plus fondamentales.
L’architecture du présent se différencie de celle du passé avant tout par des conditions économiques et sociologiques différentes. Les nouvelles exigences fonctionnelles produisent en même temps des caractéristiques formelles qui sont absolument déterminantes pour l’architecture actuelle. (...) Un travail constructif est nécessaire, dont les préliminaires ne sont même pas encore entrepris. L’architecture a réussit jusqu’à présent à se soustraire à la standardisation, qui constitue le fondement de toute l’industrie. Ses fondements sont encore individuels et artisanaux, alors que le présent tout entier repose sur la collectivité et l’industrie. Ne pas tenir compte de ce qui est nécessaire a toujours conduit à l’inertie. Et rien n’est plus pétrifié que l’architecture du présent. Mais la force créatrice se révèle justement en transformant sans relâche la réalité. En lui trouvant une forme adéquate.

Voir aussi :

Groupe thématique : texte

Thème majeur : Influence de l'architecture dans l'art du cubisme au constructivisme, de l'abstrait à la réalité

Notions - mots clefs : réalité - rationalisation créative - possession du réel - géométrie - perfection formelle

Famille : Texte chapitre d'ouvrage, Texte "article revue"

facebook Linkedin Viadeo