Menu

Ville_et_precarite - L’accès au logement des personnes hébergées : du droit à la sécurisation des parcours

Statut

L’accès au logement des personnes hébergées : du droit à la sécurisation des parcours - 2016_...

Précarité

Sujet : L’accès au logement des personnes hébergées : du droit à la sécurisation des parcours

Auteur : Axelle Ponsonnet, Théo Pouppeville, Delphine Montmayeur, salomé Rigal

Diffusion : Salomé Rigal

Ce texte a été choisi avec le groupe car il fait écho aux textes D'axelle et de Théo, notamment sur la notion du parcours des personnes dans la précarité, de la rue jusqu'au logement. Le texte cependant s’intéresse plus particulièrement au passage de l'état d'"hebergé" vers un logement, et des problématiques démocratiques, pratiques et administratives qui en découlent.

* L'auteur : Marie Lanzaro
Marie Lanzaro est une urbaniste-sociologue, qui s'est spécialisée dans les questions d’habitat et de précarité. Elle analyse les politiques sociales du logement, et les pratiques d’accompagnement et de relogement qui en découlent, ainsi que les parcours individuels et les expériences vécues. Aujourd’hui, elle est chargée d’études et d’observation au SIAO 75 (Service intégré d’accueil et d’orientation de Paris), et s’intéresse aux parcours des personnes exclues du logement et sur l’offre disponible pour leur venir en aide et leur assurer l’accès à un logement pérenne.




* l'article :


L'article est écrit par Marie Lanzaro, publié le 30/09/2016 sur la revue Metropolitiques. Il commence par une présentation des systèmes d'aide et d'assistance pour le relogement des personnes dans le besoin en France depuis 2006. Ainsi, le plan PARSA et la loi DALO, début 2007, devraient améliorer les modalités de relogement. En 2009, le label « logement d'abord » tente de fluidifier le parcours vers le logement en permettant de ne pas passer nécessairement par l'herbegement.

L'article souligne les démarches mises en place par l'Etat, en priorté pour les « défavorisés ». Cependant, l'accent est mis sur le caractère subjectif des démarches mises en place pour « fluidifier des parcours de l'hébergement vers le logement ». En effet, la notion de « prêt au logement » est requestionnée car elle «  contribue à institutionnaliser un tri entre les personnes qui pourraient accéder à un logement de droit commun et celles qui relèveraient d’une autre forme d’habitat », tout en notant que cette sélection n'est pas sans rappeler les procédures mises en place contre les bidonvilles des années 1960-1970 (le travail des « visiteuses de foyer » qui déterminaient en fonction des manières de tenir leur logement, du mobilier possédé, du mode d’habiter et de l’activité professionnelle si les familles étaient « relevables » ou non.), ou les cités transit visant à éduquer les familles pour accéder à un logement ordinaire.
Pour cela, le passage à l’hébergement a pour but de mener les personnes vers une situation administrativement considérée comme insérée (régularisation d'une identité administrative, l'obtention de tous les droits, emploi, logement, etc afin d'être « remis au niveau d'un locataire ») : une pédagogie de l'habitat est développée à travers l'habitat propédeutique. La question de l'autonomie des ménages est donc posée, mais comme une autonomie relative à un modèle d'habiter. Aucun travail, ou peu, n'est pourtant fait sur ce qui pourrait réellement mettre en difficulté (mentale, financière, situationnelle...) les ménages et avoir un impact sur leur capacité à tenir un logement.


* Les liens externes relatifs à l'article :
Astier, I. et Duvoux, N. (dir.). 2006. La Société biographique : une injonction à vivre dignement, Paris : L’Harmattan.
Ballain, R. et Maurel, E. 2002. Le Logement très social, La Tour-d’Aigues : Éditions de l’Aube.
Castel, R. 2009. La Montée des incertitudes ? Travail, protections, statut de l’individu, Paris : Seuil.
Cohen, M. et David, C. 2012. « Les cités de transit : le traitement urbain de la pauvreté à l’heure de la décolonisation », Métropolitiques, 29 février.
Groupe d’études sociales, techniques et économiques (GESTE). 2016. Étude sur le devenir de personnes issues de structures d’hébergement et ayant accédé à un logement locatif social, Paris : Ministère de l’Égalité des territoires et du logement.
Lanzaro, M. 2013. « Favoriser les sorties de l’hébergement vers le logement. De l’injonction politique aux pratiques de relogement en Île-de-France », Politiques sociales et familiales, n° 114.
Lanzaro, M. 2014. Sortir de l’hébergement d’insertion vers un logement social en Île-de-France. Des trajectoires de relogement, entre émancipation et contraintes, thèse en urbanisme, aménagement et politiques urbaines, université Paris‑Est Créteil Val‑de‑Marne – Lab’Urba.
Lebrère, A., Yaouancq, F., Marpsat, M., Régnier, V., Legleye, S. et Quaglia, M. 2013. « L’hébergement des sans-domicile en 2012. Des modes d’hébergement différents selon les situations familiales », Insee Première, n° 1455.
Pelège, P. 2004. Hébergement et réinsertion sociale : les CHRS, Paris : Dunod.
Pleace, N. 2011. « Découverte du potentiel du modèle “Housing First” (le logement d’abord) » in Houard, N. (dir.), Loger l’Europe. Le logement social dans tous ses États, Paris : La Documentation française.
Rougier, I. 2009. Développer la fluidité des parcours de l’hébergement au logement, rapport n° RM2009‑018, février, Paris : Inspection générale des affaires sociales.
Rullac, S. et Ott, L. (dir.). 2010. Dictionnaire pratique du travail social, Paris : Dunod.
Simon, P. 2003. « Le logement social en France et la gestion des “populations à risques” », Hommes et Migrations, n° 1246, p. 76‑91.
Tricart, J.-C. 1977. « Genèse d’un dispositif d’assistance : les “cités de transit” », Revue française de sociologie, vol. 18, n° 4, p. 601‑624.
Verdes-Leroux, J. 1978, Le Travail social, Paris : Éditions de Minuit.

Voir aussi :

Groupe thématique : TD

Notions - mots clefs : Parcours , Hebergement, "prêt au logement"'

Activités : Article

Famille : Texte "article revue"

facebook Linkedin Viadeo